Nos producteurs de lait de vache

Nos producteurs de lait de vache

41 vaches bretonnes pie-noir, 60 ha dont 54 de prairies, 86 000 L de lait transformés sur une centaine de litres produits. La démarche de nos trois"paysans-travailleurs" comme ils se définissent s'inscrit pleinement dans le principe des AMAP : Vivre sur un système agricole autonome valorisant les races locales par la vente directe.

Matthieu aux champs (et au chant), Cédric à la fromagerie, et Christophe à la vente mais aussi bien à la traite qu'à l'écrémage et au bricolage : un trio bien organisé et animé par des valeurs communes.

Salariés à Terre de Lait, Cédric et Christophe faisaient de l’animation pédagogique autour du lait, et ont ainsi commencé à réfléchir à un projet de valorisation des races locales. Lorsqu’ils ont rencontré Matthieu, élevant lui-même quelques vaches nantaises pour le plaisir, et menant de front son activité d’éleveur avec celle de chanteur en gallo, la convergence d’aspirations était évidente. Montrer qu’il est possible de faire vivre la biodiversité animale, cultivée, culturelle, dans les champs, dans l’assiette, sur les planches, et d’en vivre : tel est le défi autour duquel se sont retrouvés les trois associés. Une démarche qui nécessite une rupture avec les schémas classiques, loin des objectifs de rendement de l’agriculture intensive : ils sont ainsi les premiers et encore les seuls fils d'éleveurs à avoir fait le choix de Bretonne pie-noir. En complémentarité, l’engraissement d’une vingtaine de porcs blancs de l’Ouest, autre race à petit effectif, assure la valorisation du lactosérum issu de la transformation fromagère.

Etre paysan pour nourrir et créer du lien

Transformer et vendre en direct permet de valoriser les produits de la race bretonne pie-noir. C’est aussi un moyen d’être en phase avec les attentes de la société civile. L’expérience de Cédric et Christophe à Terre de Lait leur a donné envie de développer les liens avec le public et des consommateurs soucieux du maintien de la biodiversité.

Cette démarche est entrée en qui résonance avec la philosophie des AMAP, alors en pleine émergence sur l’agglomération nantaise : au-delà de la vente, il y a des relations humaines, de confiance et de solidarité. L’expérience a démarré fin 2006, et depuis de nouveaux contrats se sont mis en place pour assurer l’équilibre économique de la ferme. 

De la production à la vente en passant par la fromagerie : vous en saurez plus dans le fichier joint.